Mets du GREEN dans ta COM’ !

Logo de la communication verte
Picto loupe

Les engagements de la ville de Genève pour le climat

La ville de Genève œuvre pour réduire son empreinte carbone. Elle vise une politique énergétique 100% renouvelable en 2050. Comment s’y prend-t-elle ? Décryptage.

Aménagement du territoire équilibré

Le paysage immobilier Genève se réinvente, à l’image des nombreux éco-quartiers qui sont construits en Ville.  Pour rappel, un éco-quartier se doit de répondre à des critères de performance écologique stricts tout en restant fonctionnel pour les logements et les commerces.

Outre la supervision de la construction des éco-quartiers, la ville s’engage, en matière sociale, à offrir à long terme un logement pour chaque profession dans le cadre d’une ville durable. Pour le moment, en tout cas, le chiffre stagne autour de 0.7 logement par emploi.

Dépendances aux énergies fossiles réduites

Lors d’une construction ou d’une rénovation, la ville encourage l’utilisation d’énergie solaire et de la géothermie. Dans cette perspective, pas moins de 41 centrales solaires photovoltaïques sont installées sur le territoire de la ville. Ces dernières fournissent 1,5 Méga watt sur une surface de près de 9 000 m². Cela se traduit par une baisse de consommation d’environ 25% par habitant.

Par ailleurs, la ville dispose d’une cinquantaine de centrales solaires thermiques qui représentent environ 3 430 m² de panneaux solaires. Elles permettent d’économiser plus de 150 000 litres de pétrole par an et de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’environ 400 tonnes.

Mobilité durable et responsable

Comme le trafic routier représente la première source d’émissions de particules fines sur la ville, les autorités s’emploient à promouvoir l’éco-mobilité notamment le vélo via l’augmentation des pistes cyclables.

Les transports en commun ne sont pas en reste. Cela passe par un développement des réseaux ferroviaires et de tramway, des bus à haut niveau de services transfrontaliers sur les axes principaux, sans oublier les lignes de bus de rabattement dans les gares.

Minimisation des déchets

Le service de Voirie de la ville de Genève considère les impératifs environnementaux dans sa gestion des déchets. Pour ce faire, la Voirie encourage la diminution des déchets à la source notamment ainsi que le tri. De plus, elle s’engage à éliminer les déchets localement.

En vue d’une démarche Zéro déchet, des poubelles vertes et des sacs compostables pour les déchets organiques de cuisine ont été distribués aux ménages. Par la suite, un premier bilan a chiffré une baisse des déchets incinérés d’environ 50 kg par habitant en cinq ans.

Par ailleurs, pour mieux gérer leurs déchets, une application gratuite à installer sur smartphone ou tablette s’offre aux Genevois. Pour les moins friands de technologie, une version papier sous forme de dépliant est disponible.

Gestion de l’eau optimisée

Pour ne pas contaminer les eaux et les sols, la ville évite tant que possible d’utiliser des produits phytosanitaires. D’ailleurs les conservatoires et jardins botaniques de Genève s’en passent complètement. Pour ce qui est de l’utilisation de l’eau dans les parcs et fontaines, elle a été réduite d’un tiers en cinq ans.

Protection de la biodiversité locale

Des inventaires de la biodiversité de la ville, particulièrement des plantes et des coléoptères du bois sont en cours. En parallèle, des projets de végétalisation sont menés. Pour preuve, la ville communique sur l’augmentation des parts de surfaces naturelles de valeur sur son territoire de plus de 14% en cinq ans.