Mets du GREEN dans ta COM’ !

Logo de la communication verte
Picto loupe

Vous avez déjà entendu parler du commerce équitable, mais ne savez pas réellement en quoi cela consiste en dehors de la garantie d’une rémunération juste aux producteurs des pays pauvres ? Découvrez quels sont les principes du commerce équitable et comment il aide les producteurs des pays en développement.

Les grands principes du commerce équitable

Le commerce équitable désigne un partenariat commercial qui assure une juste rémunération aux producteurs des pays en développement. Son but est de leur permettre de développer leurs activités sur le long terme tout en améliorant leur niveau de vie et en optant pour des modes de production respectueux de l’environnement. En France, quelques entreprises comme Saldac s’engagent depuis longtemps dans une démarche de commerce équitable, qui repose sur dix grands principes :

  • la création d’opportunités pour les producteurs afin de leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie,
  • la transparence qui exige la participation des producteurs aux prises de décisions,
  • les pratiques commerciales équitables pour que l’accord profite à la fois à l’acheteur et aux producteurs,
  • la définition d’un prix juste par accord mutuel qui offre aux producteurs un paiement équitable et acceptable dans le contexte local,
  • l’absence de travail des enfants et de travail forcé,
  • le respect de l’humain avec un engagement à la non-discrimination, à l’égalité des genres et à la liberté d’association,
  • l’assurance de bonnes conditions de travail avec le respect des droits du travail conformes aux lois nationales des pays et aux conventions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT),
  • le soutien aux producteurs afin de promouvoir des opportunités de formation et d’établir un développement durable,
  • la promotion du commerce équitable afin de faire connaître la nécessité de ces principes dans le commerce mondial,
  • le respect de l’environnement en s’engageant dans l’agriculture verte.

Ces dix principes sont proposés par l’Organisation mondiale du commerce équitable (WTFO).

Produit du commerce équitable

Comment le commerce équitable aide-t-il les producteurs des pays en développement ?

Le commerce basé sur le principe de l’économie ne fait que renforcer les inégalités. Les petits producteurs des pays en développement en sont encore victimes. N’ayant ni structures ni moyens adaptés, ils dépendent des revendeurs, qui proposent généralement des tarifs trop bas qui ne couvrent pas les coûts de la production. Le commerce équitable a pour objectif de réduire ces inégalités en achetant la production aux paysans du tiers monde, et ce, à un juste prix. On parle plus précisément d’un prix qui garantit un revenu équivalent aux efforts fournis par les producteurs, qui les aidera à améliorer leurs conditions de vie.

Comment identifier les produits certifiés « commerce équitable » ?

Il existe différents labels qui permettent d’identifier les produits certifiés « commerce équitable ». Les plus connus sont, tout d’abord, le Symbole des Petits Producteurs (SPP), créé en 2006. C’est un label appartenant réellement aux producteurs, qui en définissent eux-mêmes les normes. Il est destiné aux petits producteurs regroupés sous forme d’organisations paysannes. Ce sont ces organisations qui fixent elles-mêmes les prix.

Le Fairtrade Max Havelaar, quant à lui, est un label qui soutient les agriculteurs et le travailleur salarié de l’hémisphère Sud. Il promet une transition vers des pratiques agricoles durables. Enfin, le label Ecocert Equitable veille à ce que le produit réponde à la fois aux critères de l’agriculture biologique et à ceux du commerce équitable. Il s’agit donc d’un organisme de contrôle et de certification. Il se base sur le référentiel ESR (Équitable, Solidaire, Responsable).